BONS PLANS ET FUTILITÉS : EXTRAITS DE LA VIE ÜBER COOL D'UNE BRUXELLOISE DE 25 ANS

Archives de Catégorie: Beauté

On ne dirait pas comme ça, mais question beauté, je ne me foule pas trop.  Genre remettre une couche de maquillage sur celui de la veille me semble tout à fait normal, et j’envisage le shampoing comme une option luxe pour les matins où je ne me lève pas à l’heure à laquelle je devrais prendre le tram.  Alors les crèmes hydratantes, les soins à la kératine et tous ces bazars finissent par attendre leur date de péremption, seuls et délaissés, envahis par les poussières de ma salle de bain.

tumblr_mcy3m9gCjv1r8l20v

Sauf que l’autre jour, mon amie Carole me file un flacon de Mythic Oil de L’Oréal Professionnel, me demandant d’écrire une critique pour son blog.  Elle l’a reçu gratuitement d’un monsieur qui veut surement qu’on vante les mérites de son produit sur la toile (et c’est ce que font 99,98% des bloggeuses afin de recevoir de nouveaux joujoux gratos).  Bref, je prends mon job très au sérieux, un peu comme si j’étais une rédactrice super hype chez Elle.

tumblr_m9ty9gfHLG1rx1z4mo1_400

Je suis sûre que vous aussi, votre salle de bain a l’air tout droit sortie d’une pub Magnum.

Si l’emballage du produit indique « Huile nutritive – Tous types de cheveux », une petite recherche sur Internet m’a permis de trouver la promesse du produit, rédigée par un copy qui a un peu craqué son slip: « Un nouveau mythe est né.  L’alliance de deux huiles d’exception, l’huile d’avocat et de pépins de raisin sertit les cheveux d’un éclat légendaire. En quelques gouttes le mystère est révélé, la fibre est profondément nourrie, et parfaitement maîtrisée. » (Gars, apprends à bien placer tes virgules, c’est ton joooooob! :-))

Ce que je retiens, c’est que la fibre est nourrie, et ça, c’est utile quand on a, comme moi, les longueurs desséchées par une décolo.  J’avais déjà vu mon coiffeur en utiliser pour lustrer mes longueurs après le séchage, donc je supposais que c’était un bon produit, mais comme je n’avais que moyennement confiance en mes capacités de dosage, j’ai fait un essai sur cheveux sales, juste avant le shampoing.  J’ai bien fait car c’est difficile d’avoir la main légère avec cette chose. Ou du moins, j’ai du mal.

Mais j’ai en quelque sorte trouvé une autre utilité à cette huile: la fonction de démêlant magique!  Pour vous donner le topo, je redoute à chaque fois l’épreuve du peigne qui accompagne le shampoing car mes cheveux sont un bordel ayant subi plusieurs jours de crêpage et de laque, qui ferait le bonheur de tout aspirant rastaman.

Bref, après avoir enduit mes longueurs de Mythic Oil, le peigne passe comme … (j’allais faire une comparaison sexuelle très imagée, mais je vais m’abstenir).  Après le shampoing, à nouveau aucun problème notable pour démêler.

J’ai réitéré l’opération plusieurs lavages de suite, pour être sûre qu’il n’y ait pas d’effets secondaires à la longue (cheveux devenant graisseux – je veux dire, des racines aux pointes), mais il n’y en a pas!  La flemmarde que je suis est contente car ce produit est plus simple et rapide à utiliser que le masque réparateur que j’utilisais en guise d’après-shampoing.  Il se peut donc que je rachète ce produit ET l’utilise!

Merci donc à Carole et au Monsieur L’Oréal qui veut qu’on fasse sa pub.

Publicités

Les ami(e)s, il est temps que nous parlions de quelque chose d’essentiel: les cheveux, et plus particulièrement les colorations.

Voilà déjà plus de trois mois que je suis passée du côté blond de la force, optant pour un « ombre hair » ou « balayage tie & dye« , même s’il y aura toujours un emmerdeur pour dire que ça n’est pas la même chose. Le concept: avoir une couleur plus foncée aux racines que sur les longueurs.  Perso, c’est ma couleur naturelle qui sert de base, soit un châtain clair (que les coiffeurs nomment « blond moyen cendré » histoire de simplifier les choses).  Mes mèches décolorées débutent au niveau des yeux pour un effet « je suis allée surfer il y a six mois » (même si je déteste la chaleur, le sable et tout ça), contrairement à d’autres filles qui décolorent uniquement leurs pointes de plusieurs tons pour un effet plus contrasté.  Comme une image vaut mille mots, je vous laisse observer le résultat.

Merci Photo Booth!

Merci Photo Booth!

Si vous aimez ce look, je ne peux que vous conseiller de l’adopter car:

  1. L’entretien est super facile.  Pas de « racines », donc pas de visite chez le coiffeur tous les deux mois pour faire une retouche, donc pas de compte en banque qui fait la gueule.
  2. Quand vous attachez vos cheveux, on voit principalement votre couleur naturelle.  Vous pouvez ainsi aisément quitter votre étiquette de blonde.
  3. En gardant votre couleur naturelle près du visage, vous évitez les faux pas.  Car la colo fraichement refaite qui jure avec le teint, c’est pas in du tout.

Comment obtenir ce résultat?  Sincèrement, allez chez le coiffeur.  Les balayages maison devraient être interdits depuis 2001, à moins de vouloir ressembler à un zèbre.  Perso, je suis allée chez Camille Albane, rue du Bailli, à Bruxelles.  Les coiffeurs sont à l’écoute, doués et connaissent la technique.  Rien à voir avec la connasse qu’on a déjà toutes rencontrée et qui arrive à louper une coupe super basique.  Ce n’est pas bon marché, mais les prix ne sont pas extravagants.

A qui cela convient?  A celles qui ont les cheveux longs (ou limite mi-longs) et pas trop clairs.  Le top du top étant d’avoir un effet wavy pour parfaire le look, mais je vous rassure: on peut tout à fait s’en passer.

Comme vous le démontrent ces photos, il y a de nombreuses manières de porter le « ombre hair« .  Celles qui ont les cheveux foncés auront cependant plus de possibilités en ce qui concerne les contrastes.  De plus, pas besoin d’aller d’office vers le blond: les teintes ambrées ou caramel peuvent également être du plus bel effet!  Et si vous êtes casse-cou, vous pouvez aussi teindre vos pointes en rose ou toute autre couleur WTF, mais ne vous vexez pas si des touristes vous prennent en photo.

De Dree Hemingway à Selma Hayek, c'est la fête!

De Dree Hemingway à Selma Hayek, c’est la fête!

Pour finir, je ne peux que conseiller à celles qui n’ont plus refait leur colo depuis un an de faire genre « c’est fait exprès, ne connais-tu pas le tie & dye, petit abruti? », histoire de masquer leur laisse-aller.  La prochaine fois, on parlera des chignons cache-misère, coiffure idéale quand on zappe la case shampoing.  Je suis sûre que ce sujet nous réunira toutes!


Qu’est-ce que vous foutez là, bande de fainéants, à manger de la glace enfouis sous vos couvertures?!  Vous n’aviez pas dit que vous vous mettriez au sport en 2013?  Bref, il est grand temps que vous rentabilisiez cette paire de baskets!  Ce n’est pas parce que vous l’avez achetée aux soldes qu’elle peut rester au placard.

385186_467052356689581_983733522_n

Le sport n’est pas votre grand ami?  Ça tombe bien, vous allez connaitre l’expérience d’une fille qui était choisie en dernier lieu quand on formait une équipe au cours de sport.  Et bien, cette fille (moi, si vous n’aviez pas compris) fréquente régulièrement une salle de fitness depuis trois ans et demi!  J’en vois déjà certains grimacer et demander « Mais pourquoi ne fais-tu pas un sport moins ennuyeux?  Comme des cours de danse collectifs, du vélo dans la nature ou un sport d’équipe? ».  Les réponses sont:

  1. Je n’ai aucun sens du rythme et je n’ai pas envie de me taper la honte, au fond du local, cachée derrière cette pauvre fille qui fait deux fois ma largeur.
  2. Je hais la nature et les bandes fluorescentes sur les chevilles.
  3. Je manque de réflexes et n’ai pas l’intention de m’enthousiasmer car un de mes coéquipiers a réussi à attraper la balle à ma place.

Voilà, qu’on ne m’emmerde plus avec l’intérêt du sport en salle quand on peut aller profiter de la pluie/du verglas/de la canicule dehors, à risquer de croiser des gens qu’on connait alors qu’on est rouge tomate et qu’on respire comme un asthmatique.  Je suis bien sur ma machine avec de la musique dans les oreilles ou une copine à côté pour gossiper.  D’autres questions dans l’assemblée?  Oui, je vous écoute.

 

Clara, le sport me fera-t-il maigrir et avoir un corps de bombasse?

Oui et non.  Non, car on gagne du muscle quand on fait du sport.  Et le muscle pèse plus lourd que la graisse.  Donc, arrêtez avec votre obsession de la balance.  De toute façon, on s’en fiche de faire 80 kilos si on rentre dans un 34.  Mais oui, car le sport fait brûler des calories.  Par exemple, 1h de vélo fait perdre un peu plus de 300 kcal (bof intéressant) et 1h d’elliptique un peu plus de 500 kcal (plus intéressant!).  En comptant qu’une femme est censée manger 2000 kcal/jour pour garder son poids, ça peut faire une belle différence!

fitness-wonka-meme

Ok, donc, si je fais du sport, je peux manger des pizzas tous les jours?

Non, faut pas être débile, non plus.  Mais si vous mangez des pizzas tous les jours, je vous conseille de faire du sport très régulièrement afin de ne pas (trop) grossir.

 

Et en combien de temps je peux perdre 1 kg?

Si vous faites 1h d’elliptique tous les deux jours (et si vous vous y tenez, chapeau!), vous pouvez brûler un kilo de gras tous les mois, comme ce kilo équivaut à 8000 kcal.

 

Mais c’est nul!  Moi, il faut que je sois super skinny d’ici trois semaines!

Alors faites le régime Soupe aux Choux, ou je ne sais quelle méthode qui rivalise avec le régime alimentaire d’un petit Somalien.  Mais sachez qu’1 kilo par mois, c’est 12 kilos par an.  Et vous n’aimeriez pas faire 12 kilos de plus l’année prochaine, non?  Alors, pendant que vos amis de picole encaissent leurs gueules de bois à coup de dürüms dans leurs fauteuils, allez dépenser des calories à la salle!  On verra qui aura perdu du poids (ou au pire, conservé le sien) d’ici quelques années!

 

Ok, ok.  Mais je n’ai pas envie de devenir trop musclée.  Je trouve ça moche sur une femme.

Ne vous inquiétez pas, à moins de faire l’équivalent d’un temps plein à la salle ou de vous bourrer de compléments alimentaires pas très nets, vous ne ressemblerez pas à Hulk.  Vous aurez juste un cul assez musclé pour ne pas faire de vagues quand on lui donne une tape.

 

Sinon, il parait que le sport, c’est bon pour le moral, la santé, tout ça…?

Ouais, mais ne faites pas comme si ça vous intéressait vraiment.  Sinon, payez un psy et commencez un élevage de carottes bio sur votre balcon.

 

Et pour finir, comment ne pas être trop moche à la salle?  On ne sait jamais qui on va croiser…

Ne vous faites pas d’illusion, vous serez aussi attirant en sortant d’une séance de cardio que vous l’étiez sur cette photo de classe datant de 2001.  Votre visage prendra une délicate teinte framboise fluo et vos cheveux auront un look « sortie de piscine », l’odeur de transpiration en plus.  Vous pouvez toujours sauver la mise en adoptant une tenue correcte, genre un bas de training un peu ample avec un t-shirt près du corps (si vous n’aimez pas vos jambes) ou un legging et un marcel un peu loose (si vous n’êtes pas trop mal fichue).  Évitez juste le large + large car la réponse à cette équation est « gros tas ».  Même si vous pensez en être déjà un au naturel.

 

En conclusion, le fitness ne sera pas votre moment de gloire fashion, mais sa pratique régulière vous permettra d’obtenir un corps tonique, pas trop malsain, et – si vous faites des efforts sur tous les fronts – plus mince qu’avant.

Voilà, je vous souhaite beaucoup de bonheur sur les machines et que vous soyez de parfaits candidats pour des photos « avant/après » en 2014 (même si vous vous abstiendrez de faire ce genre de chose, bien entendu).

 


Qu’est-ce qu’ont Hilary Duff, Britney Spears et Scarlett Johansson en commun, à part une coloration blonde et une vie passionnante relatée par les médias?  Elles ont… une corpulence normale!

Encore un article qui démonte les mannequins trop minces?  Non, pas vraiment.  D’une part, ceux qui sont un minimum éduqués savent que les mannequins sont objectivement trop minces, ou du moins très limite.  La majorité des modèles – et de nombreuses stars – ont un IMC inférieur à 18,5, soit le poids minimum pour être en « bonne santé ».  C’est un fait, pas un débat, et je n’ai pas le courage de m’appesantir là-dessus.  D’autre part, il n’y a pas de raison de clasher systématiquement les plus menues d’entre nous simplement parce que c’est politiquement correct de préférer « les vraies femmes avec des formes ».  (Et quoi, les filles naturellement très fines, ce sont des extra-terrestres?)

Là où je veux en venir, c’est qu’entre l’invasion des skinny girls dans les médias et la soi-disant revanche des rondes (il est maintenant bien vu d’acclamer les mannequins Plus Size), on oublie un peu l’entre-deux, l’équilibre: les silhouettes « normales ».

Par « normal », j’entends « médicalement souhaitable », soit un IMC compris entre 20 et 25.  Concrètement, ça correspond à un poids situé entre 55 et 68 kg pour une femme adulte d’1m65.  Des filles ni maigres, ni particulièrement rondes.

Ne trouvez-vous pas que c’est ce genre de corpulence qui devrait être valorisé, mis sur le devant de la scène?  On aime ou on n’aime pas, mais cette physionomie a comme argument objectif d’être a priori la plus saine!

Perso, j’aime voir ce genre de filles à l’écran et dans mes magazines stupides préférés.  J’apprécie voir Britney Spears et Demi Lovato animer X Factor, tout aussi glamour dans leurs robes sexy que des brindilles à la Kate Moss!  J’adore voir Michelle Trachtenberg jouer la peste dans Gossip Girl et Hilary Duff faire une apparition dans cette même série.  Surtout qu’elles portent les vêtements de designers aussi gracieusement que Blair et Serena, les héroïnes fluettes!  Toujours dans la catégorie « séries pas réalistes du tout avec des jeunes fortunés », il y a Jessica Lowndes, qui a pris une bonne taille de vêtement au cours des saisons de 90210, mais qui n’a rien perdu à son charme!  Et pour terminer ma sélection perso, je suis rassurée de voir que les formes de Scarlett Johansson font plus baver les hommes que le corps osseux de Victoria Beckham…

Hilary Duff, Britney Spears, Scarlett Johansson, Jessica Lowndes, Michelle Trachtenberg et Demi Lovato: des filles qui me ressemblent (... un peu!)

Hilary Duff, Britney Spears, Scarlett Johansson, Jessica Lowndes, Michelle Trachtenberg et Demi Lovato: des filles qui me ressemblent (… un peu!)

Mais le problème est que même si la « taille 0 » n’est pas le fantasme de majorité des hommes, elle continue à véhiculer l’image du glamour, de la réussite et du « c’est comme ça qu’un vêtement tombe bien » chez les femmes, tout simplement car elle est majoritaire chez les rich & famous.

 
Bien entendu, je ne suis pas la première à pointer du doigt ce problème.  Du coup, les magazines féminins font leur mea culpa en sortant une fois par an un numéro « spécial rondes » et en prêchant de temps à autre que « les formes, c’est bien! », mettant au passage dans le même panier la pulpeuse Christina Hendricks de Mad Men et la chanteuse Beth Ditto qui est en surpoids franc.  Logique et super crédible.

Alexa Chung, Cara Delevinge et autres it-girls aux noms WTF qui véhiculent l'image du glamour VS Christina Hendricks et Beth Ditto qui représentent euh... une autre forme de glamour?

Alexa Chung, Cara Delevinge et autres it-girls aux noms WTF qui véhiculent l’image du glamour VS Christina Hendricks et Beth Ditto qui représentent euh… une autre forme de glamour?

Perso, ce qui m’énerve le plus dans cette histoire, c’est quand un média parle d’une star de corpulence tout à fait moyenne, genre Scarlett Johansson, et s’extasie devant sa capacité à « assumer ses rondeurs ».  Euh… Ouais, quelles RONDEURS?  La formulation est traitre, mais l’affirmation est là: cette star n’est pas « moyenne », elle est RONDE.  Du coup, c’est quoi, « normal », pour les médias?  C’est une silhouette bien svelte comme celle de Jessica Alba.  Et c’est quoi, « très mince »?  C’est le look cure-dents façon Alexa Chung. (Si vous ne comprenez pas mes références culturelles, je vous suggère de vous documenter sur Google Image, bande d’ignares qui préférez vous informer sur l’actualité politique de l’Ouzbekistan.)

Du coup, des filles tout à fait normales passent leur temps à faire des efforts pour devenir le « normal » des médias.  Et si elles échouent, euh… elles pourront toujours assumer leurs rondeurs, concept super vague allant de la taille 38 à 48?  Ouais, voilà, de toute façon, toutes les femmes sont belles, c’est bien connu.  Et au pire, y’a la beauté intérieure.

Si la minceur est maintenant à la mode depuis quelques décennies, j’ai néanmoins l’impression que les choses se sont radicalisées depuis +/- 2005.  Quand j’étais ado, on dénombrait beaucoup plus de stars de corpulence normale, ou simplement fines.  Rappelez-vous Britney Spears qui a toujours affiché des jambes bien musclées, la pétillante Geri Halliwell des Spice Girls qui portait sans complexe du court-moulant-coloré, les Girls Aloud qui remplissaient leurs jeans et leur tops sans que cela ne fasse sourciller la presse ou encore Lindsay Lohan qui affichait une bonne bouille saine avant de sombrer dans la drogue…  A mon souvenir, on ne lisait nulle part qu’elles « assumaient leurs rondeurs ».  Non, on les trouvait cool, tout simplement.  C’était à elles que je voulais ressembler, et non aux it-girls filiformes qui se sont mises à régner par la suite…

Britney Spears à ses débuts, Geri la "Ginger Spice", Michelle Williams en girl next door dans "Dawson's Creek", les Girls Aloud et Lindsay Lohan période "Mean Girls": un idéal un peu différent par rapport à aujourd'hui.

Britney Spears à ses débuts, Geri la « Ginger Spice », Michelle Williams en girl next door dans « Dawson’s Creek », les Girls Aloud et Lindsay Lohan période « Mean Girls »: un idéal plus « juicy ».

Alors, les filles, on ose la robe méga moulante pour les fêtes même si notre ventre n’est pas une planche à repasser?  Et surtout, si on ose, on ne se pose pas mille questions?  Moi, je vote pour!


Quoi de mieux pour dépuceler ce blog que de parler d’ongles?  Pas grand chose.  Enfin, je pourrais commencer par vous montrer mes fringues du moment comme mon perfecto à « studs » (« clous » en Français, mais je préfère utiliser l’expression anglaise, ça fait plus connaisseuse) ou mon slim couleur prune à motif léopard, mais cela exigerait de faire un mini shooting et j’ai vaguement la flemme. (Vous m’entendrez souvent dire ça, je vous préviens tout de suite.)

Il faut dire que ce lundi soir se prête particulièrement bien à une application de vernis.  Je viens en effet de finir une méga vaisselle de 45 minutes, ce qui veut dire que je ne risque pas de d’abimer ma manucure jusqu’à ce que toutes mes poêles soient à nouveau sales et que je sois obligée de m’alimenter exclusivement de plats à emporter.

Mais parlons du produit en tant que tel.  Il s’agit d’un vernis H&M de couleur rouge à très fines paillettes dorées qui porte le doux nom de « Je t’aime ».  Le genre qui serait hyper dans le thème de Noël avec une petite robe vert sapin.  Sauf que nous sommes mi-octobre et que je n’ai même pas encore choisi ma tenue 90% sluty/10% scary pour Halloween.

Alors, verdict? D’abord, une teinte « bling » se porte sur ongles courts, parce que bon, les ongles longs, ça ne se fait plus depuis au moins 2001.  (Le comité des ongles cassants, dédoublés ou rongés vous remercie.)  Ensuite, c’est plutôt cool, comme couleur.  Avec un jean brut et un petit top noir, c’est classe et gai à la fois.

Pour 1,95€, vous pouvez donc investir sans hypothéquer votre maison.  Et comme pour les autres vernis H&M que j’ai testés, la qualité est plutôt correcte… enfin, tant que vous ne vous lancez pas dans le récurage de casseroles!

A bientôt pour d’autres aventures futiles et réjouissantes!